Lumière de Sirius


.. Alors que le soleil illumine le monde physique, considéré comme une grande illusion


La lumière de Sirius, brillant à l’Est, maintient le monde spirituel en vie ..


Sirius avait une grande importance en astronomie, mythologie et occultisme.


Considéré comme un


»SOLEIL DERRIERE LE SOLEIL»


et, de ce fait,

comme sa vraie source d’énergie.



Si la chaleur de notre soleil maintient le monde physique en vie,

Sirius est considéré de conserver en vie le monde spirituel.







Mon projet consiste à produire des sculptures monumentales, en nombre 10, représentant les monolithes noirs.

Quatre d’entre eux sont réalisés. Le premier, nommé « La lumière de Sirius » , acquis en 2019 par un collectionneur, a été présenté dans le cadre de l’Industrie Magnifique à Strasbourg en juin 2021. Le deuxième, conçu pour être exposé rue de Rivoli devant l’hôtel Meurice à Paris, est présenté temporairement à Strasbourg (le projet avait été reconduit suite aux dispositions gouvernementales liées aux Covid). Le troisième est installé sur la Presqu'île Malraux à Strasbourg, le quatrième sera dévoilé par son mécène en juin 2022. Nr.5, très différent des autres, verra le jour courant l'année 2024.

Ces oeuvres ont pour vocation d’être des oeuvres de l’espoir, conçues en vue de diriger notre attention vers ce en quoi, aujourd’hui plus que jamais est essentiel:

l’humain et le changement global de conscience.

Car la racine profonde de toutes les crises qui ravagent le monde, qu’elles soient économiques, politiques, environnementales, est une crise de valeurs.

Inspirés de L’Odyssée 2001 de Stanley Kubrick, ou le monolithe apparaissait dans les moments clefs de l’humanité est comme une porte vers un renouveau, un propulseur envers un meilleur avenir.

Le nombre 10 dans sa symbolique est le commencement, ici une nouvelle conscience de l’humanité qui permet de restituer la place centrale aux valeurs et de ce fait à l’humain-même.

Chacune des dix oeuvres (allusion aux dix commandements, mais sans aucune connotation religieuse), contient un message de paix et d’amour.

Le socle est conçu en béton ou métal, une de ces faces représente un océan en mouvement (la vie émerge de l’eau et de la lumière).

Ses composants- des matières accrochant fortement la lumière : cristaux, métaux, verre, minéraux, cristaux de sel seront balayés par une source de lumière autonome ( se chargeant de l’énergie solaire).

Le monolithe émet un son apaisant simulant le va et viens des vagues en 528 HZ (fréquence de guérison et d’amour) animé par le même système de l’énergie solaire.

Scintillant le jour et la nuit il nous rappelle nos origines et notre essence qui, selon moi, reste pure.

Nous sommes des enfants de cet univers, nous sommes nés de l’eau et de la lumière. Nous sommes tous interconnectés les uns aux autres, car conçus par cette même énergie qui a créé des mondes et l’univers, nous sommes faits de la poussière d’étoiles.




Monolithes

Fragments

Matières

Matériaux utilisés sont le goudron, béton, cristaux de sel, cristaux, cristaux de Svarowski, verre, minéraux, métaux pilés, résines..

Réflexions de lumière

Une grande partie des matériaux sont choisis de part leur qualité de réverbération. En accrochant fortement la lumière, ils changent au fur à mesure de notre mouvement face à l’œuvre, ou au contact d’une source de lumière extérieure. Cela donne à l'oeuvre un aspect de mer en mouvement.

Monolithe vu de coté

Le soleil qui se reflète dans les cristaux.


Le monolithe noir (comme celui de Kubrick dans 2001 l’Odyssée de l’Espace) symbolise une nouvelle conscience, un élément futuriste ou venant du futur.


***

L’eau est indéniablement notre essence ...Le berceau de la vie, l’essentiel de nos cellules...

 

La conscience est l’essence de notre âme, de notre esprit...

***

 

Un déséquilibre entre matière et esprit au détriment de ce dernier pousse l’humain vers un matérialisme et surconsommation...


***


Victor Hugo :

« La grande erreur de notre temps, cela été de pencher, je dis même de courber, l’esprit des hommes vers la recherche du bien matériel.

Il faut relever l’esprit de l’homme, le tourner vers la conscience, vers le beau, le juste et le vrai, le désintéressé et le grand.

C’est là et seulement là, que vous trouverez la paix de l’homme avec lui –même et par conséquent avec la société »

 


Apprendre « la conscience » est retrouver l’humain qui vit en nous.



L’œuvre nous pousse à nous interroger :


Devons-nous laisser de vieux schémas erronés détruire Nous-mêmes..?

Détruire la Terre ?


***


Allons-nous renoncer à Nous-mêmes ?


Ou à nos nos vieilles Identités Limitées …?


***


Allons-nous tourner vers la Lumière..


Nous appuyer sur nos valeurs

Pour


DEPLOYER NOS AILES ?

 



Partie technique


Monolithe et son message



Des monolithes sont des oeuvres conçues afin d'attirer le regard vers ce qui est important et bon pour nous: l'humain, lui-même, nos valeurs.

Chaque oeuvre délivre un message de paix et d'amour.

Le chiffre dix fait analogie aux dix commandements sans avoir pour autant une connotation religieuse.

Monolithe II


Son message gravé au dos de l'oeuvre:


Puisons notre énergie dans nos convictions les plus profondes,

Dans l’alignement entre notre conscience, nos actes et nos paroles

Dans l’espérance,

Dans la beauté et dans l’amour.

Notre paix intérieure se trouve dans la sagesse.

La joie véritable est dans le coeur de l’enfant que nous étions autrefois

et qui vit toujours en nous.

Aimons-le, écoutons ce coeur,

Il nous guidera vers la lumière..

Nos rêves seront nos ailles.


Dorota


Monolithe I






Monolithe I est une œuvre multisensorielle et autonome de point vu énergétique.

Le son qu’elle émet ( de va et vient des vagues en 528 HZ ) est alimenté par une source d’énergie solaire. Elle est conçue entièrement en béton (son poids approche des cinq tonnes).

Monolithe I est la première œuvre de la série..Son message, projeté au dos par une source de lumière, est visible à la tombée de la nuit :


***


À ceux qui ont dû arracher à la vie tout ce qu’elle ne leur a pas donné.


À ceux qui ont puisé leur force dans leur combat et dans la solitude. Leur courage et leur audace-dans " le pas de choix ".


Qui sont « devenus », malgré qu’ils n’avaient eu aucun modèle de référence.


Malgré les hostilités et des préjugés, car trop différents.


À ceux qui, pour poser chaque pas, ont dû prouver ce qu’ils sont et ce qu’ils ne sont pas.

Comme si, de certains chemins, n’étaient réservés qu’aux autres et que pour eux, il y aurait toujours le droit de passage.


À ces femmes que l’on oblige de s’acquitter de la féminité.


À d’autres, dont la beauté est devenu le fardeau, car synonyme de...


Les étiquettes collées par une société qui accuse son propre égarement et le manque de profondeur.


À ces hommes que l’on empêche de montrer le cœur, car un homme qui montre son cœur est un faible.


Alors que la plus grande faiblesse serait de se renier soi-même pour contenter des aveugles.

Des faibles, qui ont peur que l’on vienne éteindre leur lumière imaginaire..



La loi fondamentale de l’univers est de la coopération et non pas - compétition.


Leur douleur sera leur rage pour briser la glace autour des cœurs anesthésiés, et pour protéger ceux qui battent encore.


À tous ceux qui croient à l’Amour, que la Beauté élève et que le Bon existe.


Que la vérité est une valeur suprême et que l’humain ne se mesure qu’aux vertus qui habitent son cœur et aux actes qui en découlent...


N’oubliez pas...


Le vainqueur est un rêveur qui n’a jamais cédé..



Rêveuse



Monolithe III

Le message du Monolithe III




Through your Dark and Brightness



Me suis- je trompée en désirant le chercher,

De l’espérer, de croire qu’il existe,

Puisque j’existe…

De l’attendre, de tant rêver… ? …


Ce rêve éveillait les battements de mon cœur….

Heureux,

Mon être vibrait,

Mes yeux brillaient d’espoir… de le trouver...


Peut-être, n’existe- t-il pas,

Mais alors sommes-nous nombreux à vivre dans l’illusion …

Peut-être, n’est-il qu’une étincelle dans notre cœur,

Pour faire jaillir l’espoir

Et n’être qu’une lumière

Qui aide à éclairer le chemin pendant la nuit.


Mais il n’existe aucun autre espoir

Et rien qu’un brin de cet espoir suffit

A nous surpasser, à nous relever,

A tenir debout, dépourvu de tout.

Malgré les vents contraires...


Sur nos bras, seuls, tenir la terre entière ...

Sur les ailes blanches de l’Amour,

Notre être nu dans sa Vérité s’élève,

Il approche le divin qui habite en chacun de nous...


Alors, s’il n’existait pas,

Même s’il réchauffait le cœur pour l’enfermer

Dans une prison tissée des illusions,

Dans les promesses

Qui n’engagent que ceux qui y croient…


Laissons ce cœur battre encore

Des battements de la vie,

Gardons vivante sa flamme, nos corps vibrer.

La foi briller à travers nos yeux ...


Sans lui,

La lumière s’éteint...

Telle la mort de l’âme.


Montre-moi tes yeux, je te dirai si ton cœur bat ...


The one who walks in Beauty